Accueil Cuisine Le gôuter: un plaisir unique

Le gôuter: un plaisir unique

Par Sarra .F
goûter au plaisir de découvrir

Souvenir d’enfance, souvenirs des sens, le goûter évoque le retour de l’école, les retrouvailles avec maman, le repos après une chaude journée passée sur les bancs de la classe. Mais c’est aussi un repas à part entière à ne pas négliger pour l’équilibre de nos enfants.

Maman, j’ai faim ! En rentrant de l’école, bien des enfants sont affamés et assoiffés. Certes, ils emportent dans leur cartable un en-cas, un petit quelque chose à grignoter dans la journée, mais ce n’est pas toujours suffisant. Et quelles sont longues ces journées pour ces enfants qui, dès le primaire, sont immergés dans une collectivité bruyante plus de 8 heures par jour ! Entre les leçons, les chahuts, les courses à la récré, les accros éventuels, leurs journées sont loin d’être paisibles. Sans compter le passage par la cantine, dans une cacophonie générale, avec des aliments qu’ils n’apprécient pas toujours et des repas qui, en définitive, se limitent souvent à quelques bouchées avalées à la va-vite. C’est dire si à 16h30, nos enfants ont besoin de récupérer et de s’alimenter !

Un retour au calme bien mérité

Sortir de l’école signifie bien sûr retrouver ses parents -ou ses grands-parents- mais aussi retrouver le calme. Inutile, une fois arrivé à la maison, de se jeter sur la télévision et de se ruer sur des dessins animés bruyants ! Offrez à vos enfants une pause-goûter au calme puis, après seulement, laissez-les regarder leur émission favorite. Une chose est sûre, dès qu’ils arrivent, invitez-les à se déshabiller surtout si leurs vêtements sont trempés de sueur. Un bon coup de lavage des mains, un peu d’eau fraîche sur le visage, voire une petite douche, et ils seront fin prêts pour une pause goûter.

 

Sucré ? Salé ? Et si vous alterniez ?

Le goûter est bien souvent assimilé à une tartine de confiture ou à une viennoiserie. Certes , mais il peut aussi prendre la forme d’une grande salade de fruits, riche en vitamines, d’une tranche de jambon ou de fromage accompagnée de pain, un œuf dur, un yaourt, un bol de céréales… En matière de diététique, il est important de savoir varier les saveurs pour apporter, chaque jour, des éléments indispensables à l’organisme de nos enfants. Dans l’idéal, nos enfants devraient pourvoir, à l’heure du goûter, se désaltérer avec un ou plusieurs grands verres d’eau et savourer un fruit frais (ou un jus). Selon la saison, pensez aux bananes (pour leur magnésium), aux oranges (pour leurs vitamines), aux goyaves, aux marracudjas (également très riches en vitamines C) et bien sûr à l’ananas, très rafraîchissant. Après, pourquoi ne pas compléter ce goûter par un bol de céréales complètes ou quelques tartines ? A moins que votre enfant ne se laisse tenter par un en-cas protéine avec du jambon ou une tranche de fromage ? S’il goûte tôt, vers 16h30 – 17 heures, un goûter bien costaud n’est pas un problème. Par contre, après 17h30, invitez-le à limiter sa consommation d’aliments pour qu’il ait encore faim à l’heure du dîner.

Vive les bonnes surprises !

Parfois, en fonction de vos disponibilités, pourquoi ne pas offrir à vous enfants un goûter surprise, un peu plus copieux que d’habitude et qui peut d’ailleurs constituer dans le même temps le repas du soir ? Le mercredi ou le dimanche sont d’excellents jours pour tester ces « brunchs » du soir à partager en famille. C’est l’heure en effet de proposer une crêpe partie avec des crêpes salées pour commencer (avec un œuf, du jambon, du fromage) puis de délicieuses crêpes sucrées ensuite. Confiture, chocolat à tartiner, glace, c’est l’heure du plaisir pour les enfants ! Bien sûr de tels goûters doivent rester exceptionnels car ils sont exempts de tout fruit et plutôt caloriques. Mais ils permettent de terminer le week-end en beauté et sous le signe du repos. Le goûter reste indispensable pour les enfants jusqu’à un âge avancé. Bien équilibré, il offre son lot de vitamines, de sucres lents et de protéines pour aider les enfants à grandir harmonieusement. Et à l’âge adulte, il peut également s’avérer nécessaire pour couper une journée de travail parfois bien longue…

Attention au grignotage intempestif

Avec plus d’un enfant sur quatre en surpoids, les Antilles-Guyane n’ont désormais plus rien à envier au reste du monde Occidental. L’obésité y est de plus en plus fréquente mais surtout de plus en plus précoce. La faute, pour une part, à la génétique, mais surtout à l’alimentation. Biberons enrichis de farine, sodas donnés à outrance dès le plus jeune âge (parfois dans le biberon !), chips, frites et autres réjouissances culinaires, à 5 ans de nombreux enfants sont déjà gros ou obèses. Avec de fortes chances de les rester à l’adolescence puis à l’âge adulte. Or, pour éviter toute prise de poids, mieux vaut inculquer à nos enfants de bonnes habitudes alimentaires dès leur plus jeune âge. Insister sur l’importance des fruits et légumes, des repas pris à heures fixes et limiter au maximum le grignotage intempestif. Il est en effet préférable de faire un bon goûter qui « cale » bien plutôt que de voir nos enfants grignoter de tout et de rien de la sortie des classes au dîner du soir…

Related Articles